thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 26 novembre 2016 à 15h

Rassemblement « Le Conseil Départemental m'a tuéR » - Samedi 26 novembre à 15h - Place de la Gare d'Amiens

Le Conseil Départemental a décidé de sacrifier l'émancipation des femmes sur l'autel de l'austérité. En ce premier trimestre, quatre mesures catastrophiques ont été annoncées : la baisse des subventions au planning familial du Centre Hospitalier Sud, la fin des subventions aux crèches associatives et des aides aux frais de cantines pour les familles nombreuses et la fermeture de 44 Centres Médico Sociaux de proximité dans département. Le Conseil Départemental fait violence aux femmes !

Rassemblons-nous le samedi 26 novembre à partir de 15h sur la place de la Gare d'Amiens

Organisations signataires : EELV, E!80, FSU80, MJCF80, PCF80, PG80, SOLIDAIRES80, SUD Education80…

Le contenu de l'appel:

  • Baisse des subventions au centre planification du CHU

La planification des naissances, via la contraception et l'IVG est indispensable pour que les femmes puissent avoir la maîtrise de leur corps et de leur fécondité. Il fait partie du socle indispensable pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes. Suite à la baisse de subvention au CHU, le Conseil Départemental vient d'ouvrir un nouveau lieu en centre ville, ouvert uniquement l'après-midi pendant les cours. Il est adossé à la Maison des Ados, bien que ce n'en soit pas la mission. Nous avons besoin de centres de planifications dignes de ce nom, dans des conditions d'accueil décentes avec les moyens nécessaires.

  • Fin des subventions aux crèches associatives

La mise en place de systèmes d'accueil des enfants en bas âge la journée est l'une des conditions qui permet aux femmes de travailler. Déjà, la conciliation « travail famille » qui s'impose avec plus de force aux femmes est l'un des facteurs des inégalités salariales, alors imaginons ce que cela peut donner avec un système de garde amoindri ou plus couteux!

  • Fin des aides aux frais de cantine pour les familles nombreuses

De la même manière, la fin de l'aide aux frais de cantine pour les familles nombreuses risque de peser sur l'emploi et l'organisation des femmes. Selon l'insee, l'arrivée d'un troisième enfant amène 70% des femmes à réduire ou interrompre leur activité professionnelle, ce qui a de répercussions financières, contre 12% pour les hommes. Là encore, une hausse du coût de cantine pour les familles nombreuses est plutôt de nature à renforcer les inégalités hommes-femmes !

  • Fermeture des Centres Médico Sociaux de proximité

Sous prétexte d'une meilleure efficacité, il prévoit de transformer les 67 CMS de proximité en 23 Maisons Départementales de la Solidarité. Ce qui abouti en réalité à la fermeture de 44 CMS de proximité. Là encore, ce sont les femmes, qui en sont les premières usagères et les premières salariées qui vont trinquer. Rappelons que les CMS accueillent les services de PMI, qui permettent de suivre les grossesses, ainsi que les enfants en bas âge. Les travailleurs (qui sont en majorité des travailleuses) y sont formées pour aider les femmes victimes de violence, et pour apporter un soutien en cas de difficultés sociales. Ces services permettent de considérer les femmes en tant qu'individus et de trouver des ressources humaines hors de la famille. Dans un département aussi rural que le notre, ce choix va créer de véritables déserts ruraux !

Les politiques familiales ont des conséquences concrètes sur la vie des femmes, et ce en particulier parce qu'elles assument encore la grande majorité des tâches domestiques et des soins aux enfants. Les dispositifs publics mis en place ne sont pas neutres, ils témoignent des représentations collectives des fonctions parentales et de la division sexuée du travail.

Loin d'aller dans le sens de la déconstruction des stéréotypes sexués, les mesures prises par le Conseil Départemental vont clairement dans le sens de leur renforcement.

Le Conseil Départemental fait violence aux femmes !

Le 26 novembre, soyons en première ligne pour combattre ces choix politiques désastreux !

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir