Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 10 novembre 2018 à 8h

Covoiturage : grand rassemblement pour la défense des conquêtes de 1936 et 1945 à Paris

A l'appel du Comité National de Résistance et de Reconquête (CNRR)

CNRR Bandeau

Le Comité local, le CNRR80, propose un covoiturage au départ d'Amiens (à la gare) pour l'Espace Charenton à Paris (métro ligne 8 : Porte de Charenton) où se déroulera le rassemblement, retour à 19h

Pour plus d'information, contactez nous par mél : cnrr80ex@gmail.com

Ci-dessous, l'appel national :

Le 23 juin, 250 délégués des comités de résistance et de reconquête, militants politiques, élus, syndicalistes d'origines diverses, ont décidé d'organiser un grand rassemblement à Paris le 10 novembre prochain, pour la défense des acquis de 1936 et 1945.

Depuis cet été, Macron et son gouvernement sont secoués par les affaires, affaiblis par les démissions successives.

C'est ce gouvernement en crise, en chute libre, qui prétend « maintenir le cap » : au compte du Capital financier, tous les droits collectifs devraient être liquidés. Edouard Philippe vient ainsi de présenter son « programme de travail » contre les aides sociales, l'assurance chômage, le système de santé, le statut de la fonction publique... et pour couronner le tout, contre tous les régimes de retraites (voir le fichier PDF ci-joint)

Cette politique n'épargne rien. Les retraités viennent de voir leurs pensions gelées. 200 000 jeunes, qui ont pourtant obtenu le baccalauréat, ont été privés par les réformes de Macron de leur droit à s'inscrire à l'université dans la formation de leur choix. Les communes sont étranglées.

Face à cette situation, les forces pour résister existent. L'écrasante majorité des militants ouvriers entend ne rien lâcher. Le rejet est massif chez les travailleurs, dans la jeunesse.

Dans les comités de résistance et de reconquête, chez des milliers de militants ouvriers, syndicalistes, militants politiques, élus, des discussions intenses ont lieu. À la lumière de ce qui s'est passé sur les ordonnances de la loi travail, sur la réforme ferroviaire contre laquelle les cheminots se sont dressés, ils s'interrogent, ils réfléchissent aux moyens à mettre en œuvre pour résister, pour bloquer l'offensive.

Macron et le Capital financier dont il est l'exécutant voudraient tirer un trait définitif sur les conquêtes ouvrières de 1936, de 1945, sur les acquis de la démocratie.

Ils veulent tout reprendre ! Nous voulons tout garder !

En nous rassemblant massivement, syndicalistes, militants politiques, élus, travailleurs, jeunes de toutes tendances, le 10 novembre à Paris, à l'Espace Charenton, pour la défense des acquis de 1936 et de 1945, il s'agit de contribuer à regrouper la large force dont les travailleurs ont besoin pour aider à organiser la résistance.

Site du CNRR

Source : http://www.cnrr2018.sitew.fr/#Agenda.C
Source : message reçu le 30 septembre 23h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir