Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 30 novembre 2018 à 18h30

Conférence "Vivre la crise : une expérience multiple"

 une personne ou plus, foule, plein air et texte

Vivre la crise : une expérience multiple.
Les ouvriers du textile de la première moitié du XXe siècle.
par Mélanie Roussel, sociologue

Mélanie Roussel est Maître de conférences de sociologie à l'Université de Lille, membre du Clersé (Centre lillois d'études et de recherches sociologiques et économiques) unité mixte de recherche du CNRS et membre du comité de rédaction de la Revue Temporalités. Elle est l'auteure de plusieurs articles et chapitres d'ouvrages sur le monde ouvrier des années 30.

À partir du 19e siècle, nombre d'entreprises endosse la bannière paternaliste. Les études sur le sujet juxtaposées les unes après les autres illustrent une multitude de modèles paternalistes : Saint Frères à Flixecourt, Schneider au Creusot ou encore Godin à Guise. Ce qu'elles montrent moins, c'est la fragilité et la variabilité de ces systèmes. Au cours de la première moitié du 20e siècle, le quotidien ouvrier varie de manière beaucoup plus erratique que la notion de paternalisme ne le laisse entendre habituellement. Sur cette période, le monde ouvrier connaît de profondes transformations (innovations, mécanisation, rationalisation et mondialisation), qui occasionnent flexibilité, externalisation, précarisation, des mots faisant écho aux mondes du travail d'aujourd'hui. Les trajectoires de vie de ces travailleurs varient alors du statu quo à l'exclusion pour certains de ce mode de vie. La crise de 1929 constitue, par ailleurs, une rupture avérée pour ces salariés, avec un chômage désormais durable pour beaucoup. Elle est, également, pour d'autres, l'histoire de l'apprentissage d'un temps de travail en pointillé. Ces « épreuves » multiples et hétérogènes occasionnent par conséquent des crises quasi biographiques. L'analyse de leurs carrières nous montre alors que le modèle paternaliste ne constitue pas un rempart à l'accélération du changement social mais aussi qu'il ne faut pas céder au mythe d'une classe ouvrière homogène et soudée pour comprendre cette période. Loin de constituer une classe uniformément solidaire et mobilisée, le monde ouvrier s'unifie et se fragmente en fonction des aléas que génèrent les crises et les expériences du chômage…

Dans le cadre de la résidence d'implantation de la Compagnie Issue de Secours au Centre Culturel Léo Lagrange à Amiens en partenariat avec les Archives départementales de la Somme.

Page Facebook

Organisé par Compagnie Issue de Secours

Source : https://www.facebook.com/events/3506459556759…
Source : message reçu le 29 septembre 12h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir